Le fil conducteur

Posté par lestrucsdanette le 4 novembre 2017

  Les jours se suivent et se ressemblent…si le flot de nos pensées et un torrent indomptable. Il nous entraîne partout et nulle-part. Il a sa propre vie, il batifole, part à l’aventure, revient blessé, se pelotonne dans un lieu de réconfort, refait sa vie, gagne des victoires très vite oubliées, se perd à nouveau…peut importe, notre énergie va le nourrir encore et encore et nous allons mourir d’épuisement et de désespoir bien avant qu’il s’endorme comme l’enfant innocent. Anette en a fait les frais, sa santé aussi, sa vie entière aussi, jusqu’au jour ou elle a compris que sans la locomotive et son chauffeur le train ne fait que quelques mètres ou bien si il en fait plus c’est pour aller uniquement là où la pente l’entraîne sans espoir de remonter!

  -Bigre d’âne! Fait Anette, en bas de la pente. Je ne suis pas encore levée que je suis déjà fatiguée! 

  Elle prépare le déjeuner, s’assois, bois sa chicorée, marmonne, rajoute du café, mange sans faim, cherche la lumière intérieure pendant que ses yeux se plissent, éblouis par le soleil. Elle ne va rien faire aujourd’hui, car même le fait de devoir digérer sa biscotte lui pèse.

  -Bigre d’âne! Je dois  diriger mes pensées, leur indiquer la direction, les cadrer, sinon elles sont comme des brebis sans chien: le troupeau s’éparpille et on passe la journée à le ramener dans le champ! voyons, voyons…demain matin, dès le réveil… Ma pensée chien-locomotive sera:

LE TEMPS C’EST DE L’ARGENT: NE RIEN FAIRE C’EST LE JETER PAR LES FENÊTRES.

  Elle écrit cette phrase au marqueur sur une feuille qu’elle met sur sa table de chevet. C’est la première chose qu’elle verra au réveil. Toute sa journée sera conditionnée par cette pensée directrice. Elle la lira ce soir avant d’éteindre la lumière pour avertir ses pensées que les batifolages sont terminés.

  -Un peu de sérieux, bigre d’âne!

Publié dans Reflexion | Pas de Commentaire »

12345...32
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus