• Accueil
  • > Nouvelles, Poésies, petits textes en prose

La fin de Toinanapa

Posté par lestrucsdanette le 9 janvier 2017

Un jour viendra  où  les flots de Toinanapa, l’un des fleuves du Pays Ventout s’ouvriront. Quand les habitants de Nouzanoron auront décidé de retourner sur la terre de leurs ancêtres.  Ils passeront alors sur le lit de Toinanapa qui sera devenu un chemin bordé d’eau. Lorsque la chaleur et la fatigue mettront dans le cœur des habitants de Nouzanoron le désir de se désaltérer, Ils n’auront plus à supplier comme avant les gardiens de Toinanapa pour avoir un peu d’eau. Ils n’auront plus à acheter à prix d’or ce petit peu d’eau.  Ils n’auront plus à mourir de soif trop pauvres pour se le procurer. Il leur suffira de s’approcher des flots de Toinanapa:  ceux-ci couleront dans leurs mains, dans leur verre, dans leur gourde, et dans leur cœur!

  Les gardiens de Toinanapa, ne pouvant, malgré leurs ordres et leurs menaces, faire retourner le fleuve dans son lit, rendront les armes, comprenant qu’il existe Quelqu’un qui commande aux éléments et qui donne ce qu’il veut à qui il veut.

  Comme les habitants de Nouzanoron sont très nombreux: Mille, que dis-je cent mille, au juste, je ne sais, Et chacun cueillant un petit bout de Toinanapa chaque fois qu’il aura soif, Toinanapa finira par se tarir. 

  Les habitants de Nouzanoron iront ainsi
Tarissant tous les fleuves du Pays Ventout
Jusqu’à la mer.

  Là, ils embarqueront pour leur terre d’origine:

 LE CONTINENT EUREUHOUIMAIPASSANTOI.

 

Publié dans Nouvelles, Poésies, petits textes en prose | Pas de Commentaire »

1...7891011...18
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus