Faire un emploi du temps

Posté par lestrucsdanette le 2 avril 2018

    Anette ne parvient pas à se concentrer. Il suffit, de plus, que quelqu’un vienne la voir ou lui téléphone pour qu’elle perde le cours de ce qu’elle avait prévu ou était en train de faire. Il apparaît à Anette que les raisons des autres sont toujours les plus fortes et, dans ce contexte, elle ne légitime jamais ses propres intentions, qui semblent devoir passer après tout et après tout le monde. 

    Le résultat est triste: lorsqu’on ne se donne pas le droit de désirer et d’agir, on ne se donne pas le droit d’exister, et l’obtention de choses basiques devient le parcours du combattant: la moindre chose que l’on entreprend pour soi est cause de culpabilité, de doute, et sans désir, pas d’énergie! On en appelle donc, pour survivre, à la charité de ceux-là même qui bousculent notre équilibre, mais, ne sachant pas qu’ils en sont la cause, ils nous qualifient d’hypocrites, d’incapables ou de paresseux…Bref! Le seul recours à cette situation est l’autogestion de son emploi du temps sans concession pour les amitiés, le chantage affectif, les menaces, les peurs et tout le reste…

   Anette  fait son emploi du temps au jour le jour. Elle note sur une feuille la veille ce qu’elle va faire le lendemain, heure par heure, sans trop de détails pour garder une certaine  souplesse, puis elle règle l’alarme de son portable. Elle sait qu’elle devra être ferme avec elle-même autant qu’avec les autres si elle veut pouvoir rayer tout ce qu’elle avait projeté de faire.

   Lorsqu’elle se lève, elle peut s’appuyer sur cette feuille pour gérer la rapidité de ses actions, savoir quelles actions sont à éviter, quelles autres sont  autorisées. En écrivant son programme hier, elle pensait qu’il lui permettrait  de passer  une bonne journée. Et c’est ce qui arrive quand elle le respecte jusqu’au bout. 

Publié dans Economies | Pas de Commentaire »

12345...15
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus