Respirer: la base de la vie

Posté par lestrucsdanette le 15 mars 2018

     Une fois par jour Anette s’en va seule pour un brin de promenade dans les bois, lieu où l’on trouve de l’air pur. 

     Sa respiration est étouffée parce qu’elle ne se donne pas le droit d’exister. Elle pense que les siens doivent passer avant elle en tout et pour tout. Elle étouffe la plupart du temps ce qu’elle pense et ce dont elle a besoin. Lorsque son espace vital est réduit à moins que sa cavité intercostale, elle est en insuffisance respiratoire. Si, à ce moment là, elle reste dans l’immobilité, elle s’achève elle-même. 

 Bien que sortir et marcher lui demande un effort considérable lorsqu’elle est dans cet état, c’est pourtant ce qui l’aide à en sortir. En marchant, elle respire profondément, déploie ses poumons, les vide de leur confinement, les rempli d’air propre.  Elle se sent instantanément mieux. Elle parle à voix haute à l’univers pour lui expliquer ce qui la préoccupe, elle partage avec le cosmos ses joies et ses peines,  et ramène le calme dans sa tête et dans son cœur par la respiration de son corps. Elle court comme un oiseau qui vole, elle chante avec le vent,  et se tait pour écouter, saisir les énergies bienfaisantes, les inspirations, les secrets.

   Durant sa promenade elle  abandonne là les joies et les ombres du quotidien, ou bien elle les apprivoise pour un temps encore, les maquille, les habille et décide de leur donner une place adéquate.

  La marche est le moment où Anette   formule à haute voix ce qu’elle voudrait dire aux autres, s’aperçoit que ce n’est pas difficile, que c’est possible de dire ce qu’on pense et ce qu’on veut, si on le fait avec une voix calme, en croyant en la faculté  de compréhension des autres et en son droit à la santé et au bonheur.

Les solutions viennent lorsque on respire correctement. 

  

Publié dans Bien-être | Pas de Commentaire »

12345...62
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus