Accueil Atitudes 10-Le Noël de Pit et Tim

10-Le Noël de Pit et Tim

0
0
49

  Il était une fois deux lutins qui partirent en voyage chacun depuis son pays, pour rejoindre le Père Noël. Ils devaient l’aider à faire les derniers emballages de cadeaux avant le soir de Noël. 

    Nos 2 lutins,  Pit et  Tim eurent  la même idée au même moment:  le Père Noël pensait à tout le monde mais qui se souciait de lui?

      -Il faut faire un cadeau au Père Noël!

    Sur le chemin, Pit commença à ramasser les plus beaux cailloux et à les mettre dans son sac. Tim ( Qui était peut-être un peu paresseux ) ramassa les quelques fleurs blanches qui avaient subsisté  malgré le froid et les mis dans son sac. 

   Après avoir parcouru la moitié du chemin, Pit vit une auberge, et , fatigué par le sac plein de jolis cailloux, il y entra pour se reposer et se désaltérer.

   Tim, lui (Parce qu’il pensait avant tout à son bien-être) avait prévu une gourde de son sirop préféré: du sirop de fraise, pour être sûr d’apprécier le chemin. Il arriva bien sûr le premier et offrit les fleurs blanches aux feuilles de velours au Père Noël. Celui-ci entra dans une colère folle en criant que ces fleurs sont des Edelweiss et qu’il est interdit de les ramasser parce qu’elle sont rare. Tim le lutin allait pleurer lorsqu’il surprit un rictus de satisfaction sur les lèvres du Père Noël: il comprit alors que son cher Père Noël était immensément flatté de ce cadeau, que personne n’avait osé lui faire avant, sûrement à cause de l’interdiction. Le père Noël serra Tim dans ses bras à presque l’étouffer en lui recommandant de ne jamais plus toucher à ces fleurs, et Tim accomplit ce jour-là le travail de deux personnes tellement il était heureux!

   Enfin, tous les cadeaux étaient emballés et le Père Noël s’attabla pour un copieux repas préparé par la Mère Noël: Il devait prendre des forces avant de faire la distribution.

  Pendant ce temps Pit s’était endormi dans son auberge, après un bon repas bien arrosé. Lorsqu’il se réveilla, il avait mal à la tête et ses épaules lui brûlaient à l’endroit où passaient les lanières de son sac rempli de caillou. L’aubergiste, voyant qu’il se lamentait, lui proposa de l’héberger gratuitement quelques jours, jusqu’à ce qu’il soit en état de repartir. 

  Mais Pit voulait aider le Père Noël!

   Il reprit donc son chemin en abandonnant son sac trop lourd. Il avait pris beaucoup de retard. La nuit arrivait. Le Père Noël était sûrement déjà parti distribuer les cadeaux, et Pit n’était ni près de lui, ni chez lui pour recevoir le sien. Il se sentait perdu.

   Tim était rentré chez lui. Il posa sa chaussette sous le sapin et, après avoir fait une prière et avoir remercié pour le bonheur qui arrivait sur terre, il alla se coucher.

     Pit  marchait dans la nuit, sachant désormais qu’il était trop tard pour apporter son aide au Père Noël. Une idée éclaira pourtant sa tristesse: le Père Noël était très affairé le soir de Noël et, comme les lutins étaient très nombreux, il se pouvait qu’il n’ait pas remarqué son absence. Il n’était peut-être pas trop tard pour rentrer chez lui et recevoir son cadeau. Notre pauvre lutin rebroussa chemin. Il évita de repasser à l’auberge et il maudit de tout son coeur ses beaux cailloux qui lui avaient fait rater son rendez-vous avec le Père Noël. Il arriva rapidement chez lui et mis sa chaussette sous le sapin. Puis alla se coucher.

     Le matin de Noël, Tim et Pit ouvrirent leur cadeau comme chaque année. Le Père Noël offrit un costume tout neuf à Tim et Une belle fleur blanche à Pit.  Celui-ci, étonné de la petitesse du cadeau, fit d’abord la moue, Puis il se dit avec raison que son cher Père Noël ne serait peut-être jamais arrivé si il avait voulu offrir un énorme cadeau à Pit, qu’il se serait peut-être blessé avec sa hotte, et qu’il se serait probablement endormi dans une auberge, privant ainsi de nombreux enfants de sa visite.  Cette Edelweiss était en plus une fleur qu’il ne fallait pas cueilli, une fleur précieuse. Pit fût finalement très flatté de ce cadeau unique. Son cœur se rempli de joie à la pensée que si son cher Père Noël avait mal à la tête ou aux épaules, ce ne serait sûrement pas à cause de lui! Il l’aimait tellement! Il prit la décision ne ne rien apporté d’autre, la prochaine fois qu’il voudrait l’aider, que sa bonne volonté!

-Joyeux Noël, Cher Père Noël!

-Ho! Ho! Ho! Joyeux noël,  mes petits lutins!

 

  • 25-Trucs d’ Anette pour un mois serein.

       Le temps est un cadeau      - J’ établis mes priorités et les résultats que je ve…
  • 10-Rire c’est vivre!

             …
Charger d'autres articles liés
  • Je souhaite supprimer mon blog

       Chers lecteurs,    Actuellement engagée dans des actions matérielles et concrètes pour …
  • 3-Annoncer un budget prévisionel

    Anette a pris la décision d’annoncer son budget prévisionnel à ses enfants. Pourquoi…
  • 2-Le mois de cinq semaines.

          Anette fait ses comptes:                  Ressources ( Des ressources elle déduit): …
Charger d'autres écrits par lestrucsdanette
  • 3-Annoncer un budget prévisionel

    Anette a pris la décision d’annoncer son budget prévisionnel à ses enfants. Pourquoi…
  • 2-Le mois de cinq semaines.

          Anette fait ses comptes:                  Ressources ( Des ressources elle déduit): …
  • 9-Accueillir la chance

    On ne sait pas quand vient la chance Il faut être prêt à l’accueillir Lui laisser le…
Charger d'autres écrits dans Atitudes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

29-Une expérience étonnante

     …