Accueil Pensée positive Ces difficultés que nous nous inventons ou petits trucs d’Anette à la volée.

Ces difficultés que nous nous inventons ou petits trucs d’Anette à la volée.

0
1
50

          Avant de prendre un rendez-vous pour se faire poser un anneau sur l’estomac: remplacer sa ceinture par un lacet que l’on attache serré. On constate que l’appétit revient moins vite après les repas. On perdra quelques centaines de grammes ainsi.

        Avant de se dire que l’on a horreur du sport et qu’il nous faut une autre solution pour mincir: marcher n’est pas faire du sport et pourtant ça fait mincir. Une bonne promenade chaque jour en contemplant oisivement la nature ou la ville, histoire aussi de sortir de l’armoire nos belles tenues, et cueillir quelques plantes pour nos tisanes, ou bien discuter avec un voisin ou même un inconnu croisé sur la route, nous aide à digérer, à éliminer,  rafraîchit notre circulation sanguine, et nous donne le sentiment d’être vivant.

      Avant de se dire que notre entreprise est maudite: le monde fonctionne depuis sa création soumis à l’influence des marées qui produisent une sorte de balancement des énergies rythmant l’action des éléments. Il est donc inutile de vouloir produire un effort quel qu’il soit de façon prolongé avec la même intensité. C’est aller contre l’ordre naturel des éléments et les conséquences en seront une usure prématurée de nos moyens et de nos énergies, accompagnée d’obstacles superflus. Observer un jour de pause par semaine ou des plages d’interruption dans son travail est d’un immense bénéfice. Un jour ou deux pour ne plus penser à son projet, pour l’abandonner à l’influence des astres, pour le laisser mûrir dans le secret et sans nous, et nous constatons que tout ce qui compose l’existence se met en marche pour soutenir la chose à l’égard de laquelle nous avons su lâcher prise.

    Comme nous voulons à tout prix changer les autres lorsque nous sommes dérangés par l’image de nous-même qu’ils nous renvoient!

     Avant de craindre le regard des autres ou leurs réflexions si nous allons dans un lieu public: personne ne s’occupe de nous parce que chacun à ses préoccupations,  et tout un chacun est bourré de complexes.  Si on nous fait une remarque désobligeante il est facile de comprendre que la personne qui nous désapprouve verbalement, tente ainsi de se justifier elle-même, ce qui trahit sa propre honte.

    Avant de se désespérer: il y a toujours au moins trois solutions pour résoudre un problème, de sorte que notre bénéfice après sa résolution soit dix fois plus important que si ce problème n’avait pas existé. Nous aurons sûrement assez  de logique ou de chance pour en trouver au moins une. Si ce n’est pas le cas, frapper à quelques portes ne serait peut-être pas superflu.

     

  • Toujours un fruit sous la main

       Anette ne part jamais au travail sans avoir mis un fruit ou deux (ou trois ou quatre) d…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lestrucsdanette
Charger d'autres écrits dans Pensée positive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Le mois de cinq semaines.

      Anette fait ses comptes:                  Ressources ( Des ressources elle déduit): …