Accueil Santé Trouver l’oxygène

Trouver l’oxygène

0
0
52

     Les attraits de la ville vont sans dire, on aime le stress citadin qui fait de nous des gens très affairés, on a mille combines et presque autant d’amis,  on vit dans le béton armé et on se sent protégés, la foule des voitures nous sidère par sa puissance et sa variété.  Il est normal que les automobiles avancent et que nous ne voyons pas leurs gaz d’échappement car bien sûr si ils étaient visibles plus personne ne vivrait là.  Mais ils se font oublier et nous les ignorons et qu’on nous donne une seule raison d’aller voir ailleurs.  Nous allons jusqu’à penser que nous pouvons vivre sans oxygène, mais essayons de faire vivre  un poisson hors de l’eau et on constate que les éléments anodins qui  constituent notre liquide amniotique   ne peuvent en aucun cas ni être séparés ni être radiés. 

 

   Chercher l’oxygène comme on cherche un trésor, est l’aventure favorite d’Anette. Elle ne sait si quelque appareil pourrait le mesurer cependant ses poumons le font pour elle et lui disent dans quel endroit ils respirent.  La chose la plus importante pour Anette est le bien être de son corps. Quand son corps est bien son esprit aussi. Anette a des amis qui ont totalement oublié qu’ils vivent dans un corps humain et que ce corps ne peut rester en bonne santé que dans un environnement proche des éléments contenus par la nature, comme tous les animaux.

 

    « -Nous ne sommes pas des animaux! S’exclament-ils, outrés. Beurk! Des animaux! Tu es trop bête, Anette! »

 

   A un certain degré, Anette prend ça comme un compliment.  Elle qui observe chaque jour les animaux de sa basse-cour, toujours heureux et en bonne santé, elle se dit que l’être humain passe une partie de  son temps à faire des recherches pour trouver des médicaments qui soigneraient les maladies qu’il a créé, et l’autre partie à créer d’autres maladies.  Cela lui semble bizarre. 

 

« -Enfin chacun ses affaires!  » Soupire-t-elle en jetant du grain aux poules.  Et elle part en promenade dans les bois,  là où  Lancôme et Dior ont trouvé leur succès, là où les écrivains  cherchent leurs pages,  et les  cuisiniers leurs secrets de chefs. Un peu plus loin, on peut voir les champs de lin qui habillent les grands de ce monde et tout un chacun et puis là, invisible mais palpable,  l’oxygène maître des temps et de la vie des hommes,  qui reçoit bien peu d’adoration pour tant de services, le bonheur d’Anette. 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lestrucsdanette
  • Mangeons du vivant, vivons!

      C’est le thème de ce livre: « LA VIE EN ABONDANCE »    L&rsq…
  • Les sentences médicales

      J’ai été condamnée à mort il y a neuf ans.   Une personne du milieu médical  me di…
  • Respirer: la base de la vie

         Une fois par jour Anette s’en va seule pour un brin de promenade dans les bois,…
Charger d'autres écrits dans Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Le chercheur de ce qu’il a

 Proverbe, de Anette:         « Le chercheur cherche ce qu’il a trouvé, p…